FOIRE AUX QUESTIONS SUR LES MACHINES A SOUDER

 

Ce que l’on nomme de manière bien souvent abusive « soudure plastique » est un ensemble de méthodes utilisées pour coller ou lier des pièces, composants et autres supports en matière plastique. De plus en plus répandues dans l’industrie en raison de l’omniprésence des thermoplastiques et de la multiplication des emballages, les machines de soudage permettent d’assembler  des tubes, des profilés, des blocs, des plaques, des bâches, des films, des housses ou des feuilles.

 

Quels procédés sont utilisés pour les différentes machines à souder ?

Pour assembler des éléments en matières plastiques avec une machine à souder, différents procédés peuvent être utilisés. Ils sont tous basés sur l’échauffement des matériaux thermoplastiques pour pouvoir réaliser des soudures dans un environnement industriel.

Le soudage au gaz chaud ou par lames chauffantes

Dans le cadre de l’utilisation de ces deux techniques de soudage, les différents éléments sont uniquement assemblés par chauffage. Le procédé de soudure par gaz chaud consiste à apporter de la matière à l’aide d’une baguette de PVC de faible diamètre, pour permettre de lier entre elle les deux parties. L’utilisation du chalumeau permet d’effectuer le chauffage sans contact direct du matériel avec la matière. La soudure par lames chauffantes est en général réalisée avec un équipement dédié permettant d’obtenir une précision beaucoup plus importante en matière de soudure. Des lames ou miroirs chauffants sont placés entre les couches à assembler pour les échauffer. Une fois que celles-ci sont suffisamment chaudes, les lames sont retirées et les pièces sont ainsi scellées. Les deux procédés ainsi appliqués aux plastiques, peuvent également être utilisés pour l’assemblage des métaux tels l’aluminium ou l’acier en fonction de l’épaisseur du métal.

Le soudage par friction linéaire ou rotative

Les procédés en question consistent à appliquer une forte pression sur les pièces plastiques à assembler pour les souder entre elles. Pour accélérer le processus, il est également possible d’ajouter le chauffage des zones en contact. Pour assurer la solidité de cette jonction, ou pour la compléter avec de nouvelles couches de matériaux, une pression supplémentaire est appliquée lors de l’assemblage. La mise en application du processus de friction linéaire nécessite simplement l’utilisation d’une presse spécialisée. Pour une friction rotative la presse doit fonctionner à haute vitesse, avec deux surfaces à souder en situation de tension et très proches l’une de l’autre. Cela provoque un réchauffement localisé entraînant la fusion des surfaces en question.

Le soudage par ultrasons ou haute-fréquence

Ces deux procédés sont basés sur le réchauffement non pas externe mais interne des matériaux à souder. En effet le fonctionnement des presses haute-fréquence et à ultrasons est basé sur un plateau pour soutenir la matière en tension et une électrode . Ces électrodes provoquent, soit par des ondes (ultrasons) soit par un champ un champ électromagnétique (haute-fréquence), des vibrations des molécules à très petite échelle, ce qui entraîne le réchauffement la matière de l’intérieur vers la surface. Ces derniers procédés de soudure des plastiques sont basées sur les technologies les plus récentes et les plus performantes. Ils permettent d’ailleurs de réaliser des soudures précises et un travail plus soigné que les autres procédés.

 

presse soudure HF à col de cygne

Nos machines à souder 

 

Quels matériaux peuvent être assemblés par une machine de soudage ?

Les types de soudure les anciennes et les plus fréquemment pratiquées concernent l’assemblage d’éléments métalliques et d’alliages ferreux ou non. Pour ce faire le matériel le plus utilisé est le poste à souder à l’arc, basé sur une technologie assez simple et déjà ancienne.
Ce matériel permet d’assembler les métaux et les alliages suivants :

  • l’aluminium,
  • l’acier,
  • l’inox,
  • le cuivre,
  • le zinc.

 

Cependant, concernant les plastiques étant donné l’évolution de la technologie, il y a plus de paramètres à prendre en compte. Certains plastiques ne se déforment pas lorsqu’ils sont chauffés, ce sont les thermodurcissables. Ils sont malgré tout minoritaires parmi les plastiques utilisés au quotidien. Ce sont les autres, appelés thermoplastiques, que l’on peut modeler à haute température et donc souder. Les thermoplastiques les plus courants sont le polystyrène, le polyéthylène (PE), le PVC, le polypropylène (PP), les polyamides (PA), certaines feuilles d’EVA et les polyuréthanes (PU).

 

Dans certains cas, il est possible de souder plusieurs parties de différents plastiques proches au niveau de l’épaisseur (ou du diamètre) et du niveau de rigidité. Cela dépend également de la composition et de l’organisation moléculaire des deux éléments, qui doivent être compatibles pour une jonction durable. Si les conditions sont optimales, le choix de plastiques différents peut rendre la soudure plus solide qu’avec des matières identiques. Les constructeurs proposent souvent un catalogue varié de machines de soudage, en fonction de leur propre gamme et des marques qu’ils distribuent. Cela permet de répondre aux attentes des industriels en matière de précision du travail, de vitesse de fonctionnement de l’appareil ou de capacité d’assemblage de pièces de grands formats.

 

Les machines à souder sont-elles faciles d’utilisation et de maintenance ?

En matière de prise en main de l’appareil, il existe toujours une formation dispensée par le constructeur ou le distributeur s’accompagnant de la remise d’un annuel d’utilisation ou d’une documentation technique. Dans la gamme des machines à souder les plastiques qui existent, la plupart sont facilement paramétrable via leur interface homme-machine sous forme de pupitre de commandes.

Pour pouvoir assurer une production optimale, les machine à souder nécessitent à la fois une maintenance préventive et une maintenance corrective. La première est en général prise en compte dans le cadre d’un contrat de maintenance de l’équipement, tandis que la seconde est assuré par le SAV du constructeur.